Le 1er mars 2016
La prochaine réunion de la Commission scolaire de langue française de l’Île-du-Prince-Édouard (CSLF) a lieu ce mercredi 2 mars à Abram-Village.  En plus des dossiers habituels, le président de la CSLF, Émile Gallant, veut discuter des excuses faites aux Franco-Ontariens, par leur gouvernement, avec son conseil. 

Le 1er mars 2016
La Première ministre de l’Ontario a présenté des excuses officielles devant l’Assemblée législative, le 22 février, pour un règlement de 1912 qui interdisait l’enseignement et l’utilisation du français dans les écoles primaires.  En s’excusant au nom du gouvernement ontarien, Kathleen Wynne a déclaré que le Règlement 17 avait démontré une «insensibilité» face à l’identité franco-ontarienne.

Le 17 février 2016
La Coopérative des pêcheurs l’Acadienne n’est plus propriétaire de son usine de transformation.  Une compagnie nouvellement formée et incorporée à l’Île, «Acadian Supreme Inc.», s’est portée acquéreur de l’usine et des équipements.  La vente a été finalisée à la fin du mois de janvier.  La compagnie Acadian Supreme existe pour ainsi dire seulement sur papier, car l’offre d’achat a été faite par la compagnie d’exportation des produits de la mer, Whitecap International Seafood Exporters. 

Le 16 février 2016
Les récents revers juridiques en matière d’éducation devant la Cour suprême ont des répercussions.  Au Yukon, au Nunavut et aux TNO, les commissions scolaires francophones se retrouvent dans l’arène politique.  Mais les communautés ont encore un filet de secours.  «En l’été 2015», explique le directeur général de la CSF du Yukon, Marc Champagne, un juge a été nommé pour présider un nouveau procès (recommandé par la Cour suprême).  

Le 15 février 2016
Tel qu’annoncé par le gouvernement Trudeau peu de temps après son élection, le formulaire long du recensement est rétabli en vue du Recensement national de 2016. Autre initiative abolie par l’ancien gouvernement lors du Recensement de 2011 que l’on ramène en 2016: les Canadiens seront tenus de compléter le formulaire qu’ils recevront par la poste au début du mois de mai.

Le 10 février 2016
Le bilinguisme est en progression au Canada, mais le taux de gens pouvant soutenir des conversations dans les deux langues officielles reste assez faible.  Au cours du dernier siècle, le taux de bilinguisme est passé de 14,7 % en 1901 à 18,3 % en 2011, démontre une nouvelle étude de Statistique Canada.  L’année 1901 marque la première fois que le gouvernement fédéral a posé des questions sur les langues maternelles des Canadiens.

Le 10 février 2016
Une alerte rouge sur le financement des organismes en Nouvelle-Écosse a été lancée au début janvier, faisant des échos dans l’Atlantique et à Ottawa.  Le milieu associatif se prépare à contester les conditions de stagnation imposées depuis une décennie.  «Le moment est à l’évaluation, souligne la présidente de la Fédération des communautés francophones et acadiennes (FCFA) du Canada », Sylviane Lanthier.  

Le 12 janvier 2016
Le ministre fédéral des Finances soutient que son premier budget comprendra certainement des mesures pour venir en aide aux peuples autochtones du pays, comme l'avaient promis les libéraux en campagne électorale.  Bill Morneau a indiqué, le 6 janvier, lors d’un forum en ligne avec des universités du pays, que cette promesse libérale constituera une de ses priorités lors de l'élaboration du budget.

Le 12 janvier 2016
Votre chèque de paye sera un peu différent cette année à la suite des mesures prises par le gouvernement de Justin Trudeau en fin d'année afin de respecter les promesses électorales des libéraux en campagne électorale.  Le taux d'imposition au plan fédéral sera réduit de 1,5 pour cent pour ceux et celles dont le revenu varie entre 45 000 et 90 000 $ par année.  Le gain pourrait atteindre 650 $ au maximum par année alors que ce taux passera de 22 à 20,5 pour cent.

Le 12 janvier 2016
«Cela fait 20 ou 30 ans que les femmes de l’Île demandent que la province reconnaisse leur droit constitutionnel à l’avortement, ici même à l’Île.  Malgré tous leurs efforts, la province refuse encore de reconnaître ce droit.  Nous nous tournons donc vers les tribunaux parce que nous n’avons plus le choix», a indiqué Josie Baker, qui est membre d’Abortion Rights Network, et du regroupement Abortion Access Now PEI Inc.

Banner

L'Île-du-Prince-Édouard en images