FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 7 août 2018


Ce sera le plus beau jour de leur vie.  Ils veulent célébrer leur amour et faire la fête avec la famille et les amis dans un lieu enchanteur.  Se fabriquer des moments qui resteront encore longtemps dans leur mémoire.  Avoir des photos spectaculaires, ou encore qui montrent la simplicité de leur relation. 

Les couples venant d’autres provinces sont de plus en plus nombreux à choisir l’Île-du-Prince-Édouard pour cette journée grandiose qu’est leur mariage. 

Selon les statistiques de la province, qui récolte ces informations lors de l’émission du certificat de mariage, un nombre d’environ 500 personnes ne provenant pas de l’Î.-P.-É. se marient chaque année sur l’île.  Par exemple, en 2017, sur un total de 1105 personnes qui se sont mariées, 487 n’étaient pas résidentes de l’île.  Ce nombre était de 466 il y a cinq ans. 

Il peut toutefois s’agir de personnes qui ont grandi ici, qui sont reparties et qui reviennent pour se marier en compagnie de leur famille insulaire. 

«Il y a vraiment une variété de raisons pour lesquelles les gens viennent se marier ici.  Ça peut être des gens qui reviennent, des gens qui rêvent de venir ici depuis longtemps et qui se disent que ça serait “l’fun” de se marier ici.  Et le fait que ce soit une île, il y a quelque chose de magique.  Il y a aussi beaucoup de Japonais qui viennent ici à l’Île et qui veulent se marier là où le roman d’Anne a prit place parce que c’est quelque chose qu’ils adorent», explique Brenda Gallant, directrice du marketing à Tourisme Î.-P.-É. 

Dans les statistiques obtenues auprès de la province, le Japon n’est toutefois pas dans les pays de provenance les plus communs, ceux-ci étant les États-Unis et le Royaume-Uni. 

Ces couples sont attirés par les plages, les lieux enchanteurs, mais également, semble-t-il, par les prix peu élevés des restaurants et par la qualité de la nourriture, pense Jennifer LaVie, qui est photographe et qui a auparavant été organisatrice de mariages. 

«Le coût et les prix pour ce qu’ils peuvent avoir est bien plus avantageux ici que dans les grandes villes comme Toronto.  Surtout pour la nourriture.  Nous avons tellement de bonne nourriture et de bons fruits de mer.  Les gens veulent aussi les plages et les paysages côtiers, bien sûr», explique la photographe. 

D’autres choisissent en effet de venir ici parce qu’ils ont de la famille, explique Bertha Ellis. 

«Ça fait trois ans que je suis “wedding commissionner” et j’en vois plusieurs qui viennent se marier à l’î.-P.-É. parce qu’ils ont des connexions ici.  Ils ont des parents, de la parenté à l’île», explique Mme Ellis. 

Promotion du mariage touristique 

Il y a quelques mois, la province avait été critiquée par un groupe d’organisateurs de mariages qui considèrent que le gouvernement en fait trop peu pour vendre cet aspect dans ses campagnes de promotion du tourisme. 

«Puisque nous n’avons pas des fonds illimités, la priorité c’est de suivre la stratégie élaborée par l’industrie touristique, mais on est toujours ouvert de parler avec des groupes.  L’industrie a identifié les domaines importants : le paysage, les plages, l’aspect culinaire, la culture, les activités.  Tout ça a été identifié comme étant les raisons primaires et on va vraiment viser nos dépenses vers ça en termes de marketing et produits», explique Brenda Gallant. 

Selon la province, le mariage est du point de vue touristique un marché de niche qu’il convient d’encourager, mais pas nécessairement de mettre en avant. 

«On a beaucoup de petits marchés de niches comme ça et le mariage en est un.  Il faut penser qu’il y a 1,5 million de touristes qui viennent chaque année et 500 qui viennent se marier», nuance Brenda Gallant, tout en reconnaissant que ces gens amènent de la famille et des amis qui consomment lorsqu’ils sont ici pour le mariage. 

Brenda Gallant affirme aussi que la province suggère souvent à des éditeurs de magazine de faire des reportages sur les mariages à l’Île. 

«Lors de salons, on fait un “media pitch” : on leur offre des suggestions pour des histoires et le mariage en est un qu’on donne souvent.  Mais on se rend compte que les médias sont moins intéressés par la destination du mariage et plus par le sujet de la lune de miel», explique-t-elle. 

En attendant de voir les mariages prendre le devant aux yeux de toute l’industrie touristique, la province a tout de même mis sur l’accueil de son site internet un guide des documents nécessaires et des faits à connaître lorsqu’on vient se marier à l’île, ce qui peut être utile pour ceux qui planifient cette journée importante.  Cela peut également donner l’idée à d’autres personnes de venir se marier à l’Î.-P.-É. 




Les mariages à l’Î.-P.-É. semblent gagner en popularité.  Voici des photos de Shawn et Jennifer LaVie, qui sont photographes de mariage dans la province.  (Photos : LaVie in Pictures)

- Par Catherine Paquette

L'Île-du-Prince-Édouard en images