FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 27 juin 2018

Sheila Watt-Cloutier a publié le livre «The right to be cold«» en 2015.

Les changements climatiques doivent être vus comme une menace directe aux droits de l’homme, a expliqué l’auteure et activiste Sheila Watt-Cloutier, lors d’une conférence à l’Université de l’Î.-P.-É. le 21 juin. 

Née à Kuujjuaq, un village innu au nord du Québec, la leader a livré un discours très personnel sur les conséquences qu’a la fonte des glaces sur sa nation.  La conférencière a dit s’inquiéter pour sa culture, puisque la fonte menace le mode de vie des populations du Nord.

«On montre toujours les ours polaires.  Mais les hommes souffrent aussi des changements climatiques.  Pour nous, le froid, la glace, c’est notre moyen de transport et de mobilité, notre sécurité», a dit l’auteur du livre «The right to be cold». 

Elle a également fait part des taux de suicide qui augmentent en raison d’une perte de repères.  «Les jeunes n’apprennent plus à pêcher, ils n’apprennent plus la grande patience et la résilience pour passer à travers la saison froide.  C’est notre droit d’éduquer nos enfants sur notre territoire», a-t-elle dit. 

Mais cela ne concerne pas que les populations du Nord.  «L’Arctique est connecté au reste du monde.  C’est en quelque sorte l’air conditionné qui refroidit la planète.  On ne peut pas l’ignorer», a-t-elle souligné, abordant aussi la question de l’érosion des côtes qui menace l’Î.-P.-É. et les territoires atlantiques.  En effet, la fonte des glaces a des répercussions partout sur la planète. 

À l’occasion de la Journée nationale des peuples autochtones, l’exprésidente de l’«Inuit Circumpolar Council (ICC)» était invitée par le Conseil atlantique pour la coopération internationale (CACI).  Le forum du CACI, «Walking Together Towards a Sustainable Future» se tenait du 21 au 23 juin à UPEI. 

Le CACI avait également invité à la conférence deux de ses jeunes ambassadrices francophones pour le climat, Camille Pelletier et Clarice Riant, respectivement du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse.  Les deux jeunes ont organisé récemment des conférences dans leur école et dans un café local pour sensibiliser la population aux impacts des changements sur le climat. 

- Par Catherine Paquette 

L'Île-du-Prince-Édouard en images