FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 11 avril 2018

Heath MacDonald lors de la livraison de son premier budget à titre de ministre des Finances.

Le gouvernement provincial a présenté son budget de fonctionnement pour l’année 2018-2019 le vendredi 6 avril à l’Assemblée législative.  Le ministre des Finances, Heath MacDonald, anticipe un excédent budgétaire de 1,5 million de dollars dans un plan financier qui reflète une force économique et des investissements responsables.

«Je suis heureux que nous ayons encore une fois équilibré notre budget, un objectif de notre gouvernement depuis notre arrivée au pouvoir», a affirmé le ministre MacDonald.  «Avec une économie prospère et des dépenses responsables, nous pouvons appuyer davantage les initiatives les plus importantes pour les Insulaires», a-t-il ajouté. 

Parmi les points saillants du budget, on trouve :

• réduction des impôts permettant aux petites entreprises d’économiser jusqu’à 2 500 $ par année;

• droits de scolarité gratuits pour plus de 1 000 Insulaires;

• jusqu’à 400 nouvelles places en garderie;

• nouveaux postes de première ligne pour appuyer les élèves en salle de classe;

• remboursement de la portion provinciale de la TVH sur l’électricité résidentielle, le bois de chauffage, le propane à usage résidentiel et les granulés de bois;

• jusqu’à 1 000 nouveaux logements pour personnes à faible revenu;

• nouvelle initiative de croissance en milieu rural visant à octroyer 2,6 millions de dolars aux collectivités et organismes;

• ajout de 1 000 $ à l’exemption personnelle de base sur une période de deux ans;

• augmentation de 32,48 millions de dollars dans le système de santé.

Plusieurs initiatives touchent le domaine de l’éducation, notamment en petite enfance.  Le gouvernement s’engage à créer jusqu’à 400 nouvelles places en service de garde, pour réduire les listes d’attente.  De plus, le gouvernement annonce que l’échelle des salaires en petite enfance sera augmentée à compter du 1er juillet 2018. 

En éducation, le gouvernement s’engage à créer 19 nouveaux postes d’enseignants, en plus des 27 ajoutés en 2017.  À ces postes s’ajoutent 25 postes d’intervenants de première ligne, incluant des postes supplémentaires pour aider les nouveaux arrivants à apprendre l’anglais plus rapidement pour être en mesure de suivre les programmes.   

La CSLF se réjouit que le gouvernement investira 4 millions de dollars de plus en petite enfance. En ce qui concerne l’augmentation salariale de 2 % pour les éducatrices et les éducateurs, la CSLF préfèrerait une augmentation de 2 $ à 3 $ l’heure afin de bien compenser ceux et celles qui travaillent dans les CPE. Cela permettrait de recruter et de retenir davantage de personnel, le plus important défi des CPE. 

La CSLF ne connaît pas encore tous les détails, donc il est difficile de se prononcer de façon définitive. Par exemple, dit la CSLF, on ne sait pas comment le gouvernement va répartir les 19 enseignants, les 25 postes en apprentissage d’une langue seconde, les 32 assistants en éducation et les 8 mentors en littératie. 

«La CSLF devrait recevoir davantage de ressources, car nos inscriptions sont en croissance», disent les dirigeants de la CSLF.

Également, dès septembre 2018, trois écoles de la CSLF, François-Buote, La-Belle-Cloche et Saint-Augustin, seront dotées d’une «équipe de mieux-être».  Ces équipes incluent des conseillers en santé mentale, des infirmières, des ergothérapeutes, et d’autres personnes qui interviennent auprès des élèves et des familles qui font face à des défis en santé mentale, émotionnelle et physique.  En septembre 2019, les trois autres écoles de la CSLF auront une équipe semblable et la CSLF voit cela d’un très bon œil. 

Toujours dans le domaine de l’éducation, à UPEI cependant, la province s’engage à aider l’institution à mettre en place un programme de doctorat en psychologie, afin de répondre aux besoins en ressources humaines en santé mentale. 

Dans un autre domaine, le budget alloue 210 000 $ sur trois ans à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard pour appuyer un programme de sensibilisation aux commotions cérébrales.  Ce programme inclura de la prévention, de l’éducation sur les façons de les identifier et sur la mise en place de protocoles de retour aux études et au jeu. 

La légalisation du cannabis est au programme de cette année financière 2018-2019.  Le gouvernement estime que les ventes de cannabis pour cette première année seront de 7,5 millions de dollars, toutefois, sans revenu net, étant donné les coûts associés à cette nouvelle initiative. 

- Par Jacinthe Laforest
Banner

L'Île-du-Prince-Édouard en images