FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 10 avril 2018


Le chef fédéral du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh, s’est entretenu avec les membres du NPD de l’Île-du-Prince-Édouard, le samedi 7 avril dernier, à l’occasion de la convention et de l’élection d’un nouveau chef. 

Comme une tragédie routière venait de faucher 15 jeunes vies en Saskatchewan, le chef a tout de suite invité les personnes présentes à se recueillir dans un moment de silence.  Puis, il est entré dans le vif du sujet, en parlant de sa mère. 

«Lorsque j’étais enfant, ma mère disait toujours que nous étions tous connectés les uns aux autres.  J’avais de la difficulté à comprendre ce concept, mais aujourd’hui, je le comprends.  Dès que les gens autour de nous ont des difficultés, nous avons des difficultés.  Au contraire, si nous aidons les gens à se sortir de leur misère, cela élève tout le monde».

Jagmeet Singh voyage un peu partout au Canada et il dit avoir dénoté un schéma commun un peu partout: les Canadiens vivent dans l’incertitude.  «Un récent sondage illustre cela très bien : la majorité des Canadiens se sentent à200 $ de perdre leur maison, leur travail, de tout perdre.  C’est une incertitude massive.  Pourtant, les gouvernements nous disent que l’économie va bien.  Pourquoi donc les Canadiens ont-ils l’impression de ne pouvoir se sortir de leur misère?»

En posant cette question, Jagmeet propose une réponse: 80 % de la richesse produite dans le monde chaque année va dans les poches des plus riches de la planète qui constituent environ 1 % de la population. 

«Quand on me dit que c’est comme ça que les choses marchent et qu’il faut s’y habituer, je réagis.  Je refuse de m’habituer à cela et aux autres inégalités.  Parlant d’inégalités, il y a un sérieux problème avec la façon dont l’assurance emploi marche ou plus précisément, ne marche pas.  Les gens dans les Maritimes et ailleurs au pays sont abandonnés par ce système.  Je ne veux pas m’habituer à cela.  Des actions sont nécessaires immédiatement.»

Sur la réforme démocratique, une autre façon, selon Jagmeet, de diminuer les inégalités, l’Île-du-Prince-Édouard devance toutes les autres juridictions au pays.   «Vous êtes la première juridiction ou un plébiscite sur une réforme électorale a choisi un mode de représentation proportionnelle.  Vous avez eu 14 plébiscites dans votre province et celui-ci est le seul qui n’a pas été respecté.  Le système actuel accorde de fausses majorités.  Des gouvernements prennent tout le pouvoir avec seulement 40 % de votes populaires.  Ça n’a pas de sens».

Les infrastructures efficaces pour tout sont une autre façon de réduire les inégalités.  Pour que ces infrastructures connectent les Canadiens entre eux, et avec le reste du monde, elles doivent rester dans le domaine public.  Même chose pour Internet. 

Le système de santé universel est un des très bons outils pour combattre les inégalités.  «Mais notre système de santé n’est pas universel.  Il n’inclut pas les médicaments, pas les dents ni la santé mentale.  Ça n’a pas de sens», soutient Jagmeet Singh. 

Il croit que si on mettait fin aux abris fiscaux qui permettent aux plus riches des riches de ne pas payer leurs impôts, on serait capable d’avoir un très bon système universel de santé.  «Nous perdons des milliards de dollars, qui ne sont pas réinvestis dans le pays.  Les impôts que nous payons, ce n’est pas une punition.  C’est un investissement dans notre pays», a-t-il insisté. 


L’abbé Eddie Cormier a jasé plusieurs minutes avec Jagmeet Singh et ce dernier a même dit quelques mots en français dans son allocution en réponse aux propos de M. Cormier.

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images