FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 3 avril 2018
Voici quelques détails sur les fonds qui ont été annoncés dans le Plan d’action sur les langues officielles qui seront en vigueur pendant cinq ans. Le Plan d’action accorde 70 millions de nouveaux dollars pour le financement de base des organismes ce qui portera le financement de base à plus de 320 millions de dollars.  C’est une bonne nouvelle car il n’y avait pas eu d’augmentation depuis 2003.

De ces fonds supplémentaires, 57,35 millions de dollars répartis sur cinq ans seront affectés à l’enveloppe budgétaire de Patrimoine canadien dans le but d’augmenter le financement de base des organismes qui travaillent en réseaux pour le développement des communautés, de la culture et de l’apprentissage de la langue seconde.

Le nouveau Plan d’action prévoit l’injection de 67,3 millions de dollars supplémentaires sur cinq ans dans les projets de construction liés aux infrastructures scolaires et culturelles des communautés de langue officielle en situation minoritaire. 

Ces fonds s’ajoutent aux 80 millions de dollars sur dix ans (28 millions pour la période de 2018 à 2023) destinés aux infrastructures communautaires de ces communautés, annoncés dans le budget de 2017.

Ce nouveau financement permettra aux communautés de construire de nouveaux centres scolaires, communautaires et culturels, de rénover et de moderniser les infrastructures existantes, et d’ajouter des espaces polyvalents aux centres communautaires.  Il y aura ainsi davantage de locaux pour la formation professionnelle, les services de garde, les programmes communautaires et les spectacles.

Le Plan d’action prévoit aussi l’affectation de 20 millions de dollars sur cinq ans pour le développement de la petite enfance et des services de garde en français dans les communautés en situation minortaire. 

Travaillant de concert avec des organismes comme l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne, la Commission nationale des parents francophones et le Réseau de développement économique et d’employabilité, Emploi et Développement Social Canada apportera un soutien à la formation professionnelle et au renforcement des capacités des travailleurs en service de garde. 

Pour le secteur économique, Emploi et Développement social Canada augmentera de 4,5 millions de dollars sur cinq ans le financement de base actuel des organismes œuvrant en développement économique, comme le Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE). 

Le gouvernement maintiendra l’investissement de 80,5 millions de dollars sur cinq ans dans des programmes visant à accroître les capacités à l’échelle locale en lecture et écriture, ainsi qu’à soutenir les projets de développement économique des communautés de langue officielle en situation minoritaire.

Le gouvernement fédéral a aussi annoncé le renouvellement des ententes pour le financement de l’enseignement dans la langue de la minorité pour la période de 2018 à 2023, pour un total de 149,1 millions de dollars par année, ou 745,5 millions de dollars pour cinq ans jusqu’en 2023.

Le président de la Commission scolaire de langue française, Emile Gallant, accueille bien l’annonce du fédéral.  «La CSLF est heureuse d’apprendre que le gouvernement fédéral augmentera sa contribution à l’éducation de langue française à l’Î.-P.-É. au cours des cinq prochaines années. Toutefois, c’est impossible d’en dire davantage, car le gouvernement fédéral n’a pas dévoilé les détails et on ne sait pas si le gouvernement provincial acceptera de contribuer un montant égal au montant fédéral, comme le prévoit les ententes afférentes au Programme des langues officielles en éducation (PLOÉ). Par ailleurs, nous attendons toujours des nouvelles par rapport au PLOÉ pour l’année 2018-2019», a indiqué Emile Gallant. 

- Par Jacinthe Laforest
Banner

L'Île-du-Prince-Édouard en images