FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 26 mars 2018

Lisa Ranahan, vice-présidente du conseil d’administration du Jardin des étoiles, signe le transfert légal du permis du CPE à l’Association des centres de la petite enfance francophones de l’Île-du-Prince-Édouard, alors que, derrière elle, de gauche à droite, se trouvent les témoins suivants : Kathleen Couture, directrice générale de l’ACPEFÎPÉ, et les autres membres du conseil d’administration, Francine Gallant, Krista Collicutt, Erika Young, Brent Chaisson et Krista Hickey.  (Photo : Gracieuseté)

Le Jardin des étoiles est le premier centre de la petite enfance à transférer ses permis d’exploitation à l’Association des centres de la petite enfance francophones de l’Île-du-Prince-Édouard (ACPEFÎPÉ). Le transfert du permis et des actifs a été adopté le 20 mars à Summerside par le conseil d’administration du Jardin des étoiles.  Le transfert entrera en vigueur le 1er mai 2018. 

Il s’agit du plus important développement pour les centres de la petite enfance francophones depuis l’établissement de l’ACPEFÎPÉ en décembre 2015 suite aux efforts acharnés et concertés de La Commission scolaire de langue française, de la Fédération des parents de l’Î.-P.-É. et de Cap enfants depuis 2014. 

Le ministère de l’Éducation, du Développement préscolaire et de la Culture a par la suite appuyé l’initiative. 

Depuis quatre ans, les partenaires et l’ACPEFÎPÉ appuient les six centres de la petite enfance hébergés dans les six centres scolaires et communautaires francophones de la province.  L’association se charge entre autres du recrutement et de la rétention du personnel en petite enfance, de la revendication et de la représentation politique, de l’établissement de politiques opérationnelles, de la planification et de la gestion, de l’appui et de l’accompagnement.  Selon la présidente par intérim, Anastasia DesRoches, «l’association a maintenant le vent dans les voiles».

L’association prévoit recevoir les permis des cinq autres centres de la petite enfance avant la fin de l’année.  «Le transfert d’un permis exige des démarches légales et financières complexes qui prennent beaucoup de temps, mais les parents qui gèrent les CPE semblent comprendre les avantages de partager leurs ressources et d’une gestion commune sous l’ACPEÎPÉ, donc on y arrivera plus tôt que tard», affirme la directrice générale de l’association, Kathleen Couture. 
Banner

L'Île-du-Prince-Édouard en images