Le 22 décembre 2017
Le 14 décembre dernier, le premier ministre Justin Trudeau a confirmé que la nomination de Raymond Théberge au poste de commissaire aux langues officielles avait été approuvée par la Chambre des communes et le Sénat. Raymond Théberge entrera en fonction le 29 janvier 2018.  Le Commissariat aux langues officielles a été créé en 1970 en vertu de la Loi sur les langues officielles en vue de protéger et de promouvoir la dualité linguistique. Le commissaire aux langues officielles est un agent du Parlement nommé pour un mandat de sept ans.
Dans la biographie de Raymond Théberge qu’on trouve sur le site Web du gouvernement du Canada, on apprend que le nouveau CLO est titulaire d’un doctorat en linguistique de l’Université McGill. Pendant plus de 35 ans, il a occupé divers postes importants au sein des universités, des associations, et des gouvernements.

Tout au long de sa carrière, M. Théberge a fièrement servi les communautés minoritaires de langue officielle, y compris en tant que défenseur ardent pour les communautés acadiennes.

En juin 2012, M. Théberge est entré en fonction à titre de neuvième recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton, la plus importante université francophone à l’extérieur de la province du Québec.

Sous sa direction, le premier plan stratégique de l’université a été mis en œuvre, à la suite d’une réflexion et d’une vaste consultation auprès des communautés universitaire, francophone et acadienne de la province.

Entre 1985 et 2003, M. Théberge a occupé plusieurs postes dans les domaines de l’enseignement, de la recherche et de l’administration universitaire, y compris des postes de haute direction à l’Université de Saint-Boniface et au Centre d’études franco-canadiennes de l’Ouest.

Il compte à son actif plus de 100 rapports et publications, dont trois livres et une bibliographie, portant sur les thèmes de la pédagogie, la communauté, la communication, la culture et l’économie.

Théberge a également accumulé une expérience pertinente comme haut fonctionnaire. De 2004 à 2005, il a été sous-ministre adjoint du Bureau de l’éducation française au ministère de l’Éducation, de la Citoyenneté et de la Jeunesse du Manitoba. Entre 2005 et 2009, il a été directeur général du Conseil des ministres de l’Éducation (Canada). Par la suite, il est devenu sous-ministre adjoint de la Division de l’éducation en langue française, de l’éducation autochtone et de la recherche au ministère de l’Éducation et au ministère de la Formation, des Collèges et des Universités de l’Ontario.

Le nouveau CLO a aussi été directeur général de la Société franco-manitobaine, qui défend les intérêts de la communauté francophone au Manitoba, l’équivalent de la Société Saint-Thomas-d’Aquin.

L'Île-du-Prince-Édouard en images