Le 21 novembre 2017


Le 17 novembre, le gouvernement provincial a dévoilé son plan d’investissement en infrastructure pour la prochaine année.  La grande nouvelle, pour la communauté acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard, est l’ajout d’une aile complète pour accommoder le secondaire à l’École-sur-Mer. 

Le président de La Commission scolaire de langue française, Emile Gallant, a vite réagi à cette annonce, que la CSLF attendait avec impatience.   

«La Commission scolaire de langue française est contente de l’annonce pour l’agrandissement de l’École-sur-Mer, ce qui lui permettra d’accueillir les élèves du secondaire dans la grande région de Summerside dans un environnement conçu pour eux et pour les programmes d’études», a indiqué le président. 

Emile Gallant garantit que la CSLF va travailler avec la communauté francophone de cette région ainsi que le gouvernement provincial afin d’assurer que cette construction réponde à tous les besoins des élèves.  «Cette construction va beaucoup aider au développement de la communauté francophone du grand Summerside», a indiqué Emile Gallant. 

L’École-sur-Mer n’était pas le seul projet que la CSLF espérait faire avancer.  L’école Évangéline, à Abram-Village, et l’école Pierre-Chiasson à DeBlois, faisaient aussi partie des demandes de la CSLF.   

«La CSLF est très déçue de voir que le gouvernement n’a pas cru important de développer un plan de cinq ans dans lequel on aurait pu retrouver ces deux projets», a insisté le président

Les commissaires de la CSLF vont se réunir très prochainement pour préparer les prochaines démarches.  Emile Gallant a aussi indiqué qu’il veut rassurer les parents de Prince-Ouest et de la région Évangéline que la CSLF va continuer de mettre la pression sur le gouvernement et de pousser pour que ces projets se réalisent.

À Summerside, les réactions sont très positives.  La Belle-Alliance, l’organisme responsable du développement et de la vitalité de la communauté acadienne et francophone de la région de Prince-Est, se réjouit de l’annonce du gouvernement provincial d’ajouter le niveau secondaire à l’École-sur-Mer.  L’école, construite en 2002, accueille à présent 150 élèves, et est en croissance constante.

L’ajout du secondaire est l’objectif prioritaire du Plan stratégique 2017-2022 de La Belle-Alliance, adopté en avril dernier.  Selon la vice-présidente de La Belle-Alliance, Juanita Lewis, «l’école étant le plus important outil de développement de notre communauté et le plus important appui aux parents en ce qui concerne la transmission de la langue française et de la culture acadienne, il est très important que l’École-sur-Mer offre une éducation complète, de la maternelle jusqu’à la diplomation». 

Selon l’organisme, l’absence du secondaire incitait plusieurs adolescents à poursuivre leurs études secondaires à l’extérieur de la région ou en anglais, ce qui avait un effet néfaste sur leur identité individuelle et collective et leur sens d’appartenance à la communauté.

Durant la prochaine année financière (2018-2019), le gouvernement provincial promet d’engager un total de 134 millions de dollars (37,8 $ millions de plus que l’an dernier) en éducation, en santé, en transport et en technologies des communications. 

En éducation, l’École-sur-Mer n’est sans doute pas le projet le plus coûteux sur le radar,car la province entend construire une nouvelle école élémentaire pour le quartier Sherwood à Charlottetown, ainsi que des expansions aux écoles Lucy Maud et Stratford.  Ces quatre projets sont estimés à 21,4 millions de dollars.

En 2019-2020, le gouvernement prévoit dépenser 5,7 millions de $ en construction et en rénovation d’écoles.  En 2020-2021, 15 millions de dollars sont prévus.  En 2021-2022, les projections sont de 7,2 millions de $ et finalement, en 2022-2023, la somme de 150 000 $ est allouée pour ce poste budgétaire.  Aucun détail n’est cependant donné sur l’utilisation exacte de ces fonds. 

- Par Jacinthe Laforest


L'Île-du-Prince-Édouard en images