Le 28 septembre 2017

Claudette Thériault (au centre) avec la directrice générale du CMA 2019, Vaughne Madden, et le député et ministre de la Main-d’oeuvre et des Études supérieures, Sonny Gallant.

Lors de l’assemblée générale annuelle du Congrès mondial acadien, le samedi 23 septembre à Charlottetown, la présidente du comité organisateur, Claudette Thériault, a confirmé que l’organisme s’attendait à ce que les gouvernements annoncent prochainement l’étendue de leur engagement financier. 

En particulier, le CMA 2019 attend toujours que soit annoncée officiellement la contribution du gouvernement fédéral, ainsi que la contribution du gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard et du gouvernement du Nouveau-Brunswick. 

Le Congrès mondial acadien relève de la Société nationale de l’Acadie.  C’est cette dernière qui doit, entre autres, lancer les appels d’offres et sélectionner les régions hôtesses.  En assemblée annuelle, en fin de semaine à Charlottetown, la SNA a adopté un nouveau cahier de charge qui aura un impact sur la durée, le budget et le territoire concerné par les CMA subséquents à celui de 2019. 

«Ces changements n’auront pas d’impact sur notre CMA, car nos ententes sont déjà signées depuis longtemps», a insisté Claudette Thériault.  Dans son rapport, la présidente a parlé des progrès accomplis depuis la fin de l’année financière, en mars 2017.  «On a été sur la route, on a tenu des kiosques dans une vingtaine de festivals, dans vos communautés.  On a rencontré beaucoup de gens.  Autour de 8 000 personnes ont visité nos kiosques dans la région hôtesse».

Le CMA était aussi présent aux Francofolies de Montréal.  «Le CMA était le présentateur d’un spectacle qu’on a décrit comme le plus grand déploiement d’artistes acadiens sur une même scène au Québec.  On a eu plus de 20 000 spectateurs et une excellente couverture médiatique.  Le CMA était à Grand-Pré pour le 15 août, où l’amitié entre les Acadiens et les Premières nations a été mise de l’avant.  Nous avons plusieurs communautés de Premières nations sur le territoire de notre région hôtesse, et nous faisons les efforts pour les impliquer dans la programmation», a insisté Claudette Thériault. 

Bien avant de devenir présidente du CMA 2019, Claudette Thériault était une grande amie des organisateurs de La Semaine acadienne de Saint-Aubin-sur-Mer, ou de Courseulle-sur-mer depuis 2017.  Sa participation à l’événement d’août dernier a attiré beaucoup d’attention.  «Les gens de la Normandie célèbrent depuis 12 ans les anciens combattants acadiens qui les ont libérés des Allemands en 1944 et c’est certain qu’ils veulent découvrir l’Acadie.  J’ai donné une conférence et la salle était comble.  Il y a un grand intérêt de leur part à participer pour découvrir l’Acadie», a indiqué la présidente. 

En 2018, le rythme d’organisation va encore augmenter.  «On va travailler avec nos quelque 20 municipalités hôtesses ainsi qu’avec nos marchés cibles.  Nous voulons travailler avec les élèves, nous rendre dans les écoles pour trouver une façon d’impliquer les jeunes, en vue de l’événement.  Je dis souvent que le voyage est aussi important que la destination et qu’il faut être en mesure de ramener quelque chose sur le voyage de retour.  Il faut des retombées importantes dans nos communautés».

Nouveau site Web 

La présidente était bien fière d’annoncer la mise en ligne d’un tout nouveau site Web, juste à temps pour l’assemblée annuelle de samedi matin.  Ce sera un carrefour d’information sur le CMA, pour s’inscrire comme bénévole et découvrir les activités de chaque région.  Le site est complètement bilingue, pour rejoindre les anglophones qui s’intéressent à notre événement.  Il est aussi possible de s’inscrire pour recevoir un bulletin d’information, et d’aimer la page Facebook, qui dépasse maintenant les 2 500 mentions «J’aime». 

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images