Le 15 août 2017

Alphonse Richard pêche sur le bateau «Gab & Mel» avec son équipage. Le pêcheur de 87 ans fait la fierté de ses amis et de sa famille.

La saison automnale de la pêche au homard dans la zone 25 a débuté le 8 août dernier.  Les pêcheurs de l’Île-du-Prince-Édouard se sont empressés d’aller au large pour profiter du beau temps en mer.

Les premiers jours de pêche se sont très bien déroulés.  Selon plusieurs pêcheurs, la pêche de cette année s’annonce meilleure que celle de l’année dernière.  Des pêcheurs ont rapporté des quantités impressionnantes de homard la première journée, dépassant parfois le cap des 6000 livres.

La saison de l’automne 2016 avait été plutôt réussie, car la température était clémente.  Les prix des saisons de printemps et d’automne 2016 étaient meilleurs que ceux de l’année précédente en 2015.  Durant la saison d’automne, le homard de type «canners» se vendait à 6,25 $ par livre, alors que le homard de type «market» se vendait à 6,50 $ par livre.  À ce moment, la taille minimale des carapaces de homards était de 73 mm.  Cette taille a augmenté à 75 mm en 2017.

Les pêcheurs du quai de Maximeville étaient satisfaits de la pêche quelques jours après son début.  L’équipage du bateau «The Gray» était heureux de ses 2000 livres de homard le 10 août dernier.  Aaron Gaudet, l’un des membres de l’équipage, a avoué qu’il aimait beaucoup la pêche au homard, même si c’est sa première année de participation.  «En plus, je suis avec mes amis!» dit-il.

Au quai de Cap-Egmont, une petite foule attendait avec impatience le bateau «Gab & Mel», sur lequel se trouvaient Alphonse Richard et son équipage.  Celui-ci était composé notamment de Louis Gallant, de Pierre Gallant, de Braden Gallant et d’Yves Reed.  Les pêcheurs rapportaient eux aussi environ 2 000 livres de homard quelques jours après le début de la saison, à leur plus grand plaisir.

Alphonse Richard est âgé de 87 ans et il prend part à la pêche au homard depuis son adolescence, c’est-à-dire depuis plus de 70 ans.  Sa famille et ses amis,venus des quatre coins du Canada pour l’encourager, comme ils le font chaque année, étaient fiers de rappeler l’âge du pêcheur.  Ils l’ont accueilli au quai avec des acclamations et en demandant à acheter du homard aussi tôt que possible.

Le pêcheur, qui est maintenant un vétéran de la pêche au homard, a avoué que l’argent était sa motivation principale.  «Ça fait aussi passer le temps», dit-il en riant.  Il pêche effectivement six jours par semaine pendant deux mois durant cette saison, ce qui occupe une bonne partie de son temps.  Ses neveux participent maintenant à la pêche avec lui, ce qui le rend heureux.

Le homard vivant se vend actuellement au prix de 6,50 $ par livre pour celui de type «canners», tandis que le prix du homard «market» est de 7,20 $, selon le commerce Acadian Fishermen’s Co-op Association.  Le homard cuit coûte 0,75 $ de plus par livre.

La saison de pêche se terminera en octobre, alors il reste encore beaucoup de journées de pêche pour ces pêcheurs.  Aaron Gaudet, quant à lui, a un seul plan pour le reste de la saison : «attraper plus de homards!», s’exclame-t-il.  


L’équipage du bateau «The Gray» était au quai de Maximeville le 10 août dernier. Les pêcheurs étaient satisfaits de leurs 2 000 livres de homard.

- Par Laurence Roberge

L'Île-du-Prince-Édouard en images