Le 1er août 2017

Alfred Arsenault est le président de l’autorité portuaire du quai à Abram-Village.


Les insulaires ont hâte que la saison de pêche au homard débute dans la zone 25 à l’Île-du-Prince-Édouard.  On pourra déguster le homard frais le 9 août prochain puisque les pêcheurs vont mettre leurs casiers à l’eau la journée précédente, soit le 8 août, si la météo le permet.

Au quai, à Abram-Village, les pêcheurs se préparent comme ailleurs.  Les casiers sont déjà presque tous sur le quai.  «On dirait que les pêcheurs ont hâte que ça commence, je sens qu’ils sont prêts beaucoup plus tôt que d’habitude», indique Alfred Arsenault qui est le président de l’autorité portuaire de ce quai.  «Probablement parce que les dernières saisons ont été bonnes, on a hâte de voir comment cette saison va se passer», ajoute-t-il.

Chaque pêcheur à droit à 240 casiers.  En plus, le gouvernement fédéral a conclu une entente/prêt avec les pêcheurs pour acheter le droit de pêcher neuf autres casiers s’ils le désirent.  Ces casiers sont libérés des eaux par des pêcheurs qui ont abandonné le métier.

«Pour parler du prix, on pense qu’on devrait recevoir aux alentours de 6 $ à 6,50 $ la livre.  Au moins, c’est ce que l’on souhaite», indique Alfred.  Il y a eu des petits changements au niveau des grosseurs que l’on pourra pêcher, mais ça ne devrait pas affecter les prises.

Sur le quai d’Abram-Village se trouvaient plusieurs autres pêcheurs qui travaillaient sur leurs casiers à homard.  Krista Arsenault, conjointe de Terry Arsenault pêche avec lui.  C’est rare que l’on y retrouve des femmes qui occupent ce métier.  «Oui je pêche avec mon mari, Terry depuis quelques années.  Il y a aussi un autre assistant», explique-t-elle.

Paul Arsenault et René Arsenault travaillaient aussi sur leurs casiers pour assurer les derniers détails au temps que La Voix acadienne était de passage pour voir comment les préparatifs se passaient.

La zone de pêche (ZPH) 25 dans le Golfe du Saint-Laurent inclut la partie nord-ouest du détroit du Northumberland entre le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard.

La dernière journée de pêche sera le 9 octobre 2017.

Nouvelles mesures de gestion

Comme annoncé en 2016, le Ministère des Pêches et Océans (MPO), région du Golfe, a avisé l’industrie que la taille minimale de la carapace augmentera à 75 mm en 2017 et à 77 mm en 2018.

La hauteur du mécanisme d’échappement doit être ajustée selon la taille minimale de carapace.  Pour la ZPH 25, la grandeur du mécanisme d’échappement dans les conditions de permis va demeurer la même en 2017 (minimum de soit 42 mm de hauteur et 127 mm de longueur ou de 41 mm de hauteur par 254 mm de longueur).  Comme annoncé en 2016, l’ajustement de la hauteur du mécanisme d’échappement pourrait se faire n’importe quand entre 2016 et 2018. Cependant, pour la saison de pêche 2018, les conditions de permis vont indiquer que le mécanisme d’échappement sera un minimum de 44 mm de hauteur par 127 mm de longueur ou de 43 mm de hauteur par 254 mm de longueur.

Taille maximale de la carapace de la femelle

La taille maximale de la carapace de la femelle va augmenter à 115 millimètres (mm).  Les conditions de permis de pêche du homard indiqueront que, si est un homard femelle d’une longueur équivalente ou supérieure à 115 mm, il doit être remis à l’eau immédiatement de manière à le blesser le moins possible.


Paul Arsenault, aussi pêcheur au quai d’Abram-Village, termine les derniers petits travaux sur ses casiers. 


Krista (à droite) aide son mari Terry Arsenault avec les derniers préparatifs des casiers.  À gauche, Fidèle Arsenault, le père de Terry est venu les aider.


René Arsenault vérifie ses casiers une dernière fois afin de s’assurer que tout soit prêt.



- Par Marcia Enman
Banner

L'Île-du-Prince-Édouard en images