Le 27 juin 2017

Le président et le directeur général de la SSTA, Guy Labonté et Aubrey Cormier, avec Francis Paradis du Bureau du Québec pour les Provinces atlantiques.  (Photo : Gracieuseté)

La Société Saint-Thomas-d’Aquin est le récipiendaire du prix Acadie-Québec 2017, décerné par la Commission permanente de concertation entre l’Acadie et le Québec.  Cette commission est coprésidée par le Bureau du Québec dans les Provinces atlantiques et la Société Nationale de l’Acadie.

La cérémonie de remise du prix a eu lieu au Centre des arts et de la culture de Dieppe, à l’occasion de la réception offerte le 22 juin par le Bureau du Québec pour souligner la fête nationale du Québec.

La SSTA a reçu le prix plus particulièrement pour son travail de rapprochement des communautés acadiennes de l’Île-du-Prince-Édouard et des Îles-de-la-Madeleine.  

Le président de la SSTA depuis 3 ans, Guy Labonté, se souvient très bien de la manière dont est née l’initiative.  «Lorsque j’ai été approché pour devenir président de la SSTA, j’ai décidé d’aller rencontrer le directeur Aubrey Cormier, qui était là depuis peu de temps, pour discuter avec lui des projets qu’il aimerait avancer.  C’est là qu’il m’avait parlé de son intérêt à encourager les deux communautés à travailler ensemble», a raconté Guy Labonté.  

La Société Saint-Thomas-d’Aquin a réussi à obtenir du financement pour démarrer une relation durable, par la tenue de visites exploratoires tant aux Îles qu’ici à l’Île.  «Nous avons identifié trois domaines où nous pouvions vraiment collaborer : la culture, le tourisme et les affaires.  En culture, la Fédération culturelle de l’Î.-P.-É. collabore depuis plusieurs années avec la corporation Arrimage des Îles-de-la-Madeleine.  En tourisme, surtout le tourisme expérientiel, les Îles-de-la-Madeleine sont des experts par rapport à ce qui se fait ici.  Nous pensons que nous avons beaucoup à apprendre des madelinots et que nous pouvons leur apporter beaucoup», a insisté Guy Labonté.   

À l’Île-du-Prince-Édouard, les porteurs du dossier du tourisme acadien sont le RDÉE Î.-P.-É. et l’Association touristique Évangéline.  «C’est la SSTA qui a reçu le prix, mais vraiment, il revient aussi au RDÉE, qui a un mandat touristique que la SSTA n’a pas», a précisé Guy Labonté.  

La Société Saint-Thomas d’Aquin a reçu le prix «pour son implication et son soutien aux communautés francophones en menant plusieurs projets créateurs et innovateurs», dit-on dans le communiqué de presse conjoint du Bureau du Québec et de la SNA.  

Selon Xavier Lord-Giroux, président par intérim de la Société Nationale de l’Acadie, les échanges entre l’Acadie et le Québec sont de plus en plus nombreux : «Certes, la langue française est notre principal dénominateur commun, mais nous pouvons également profiter de notre proximité géographique pour travailler ensemble», a indiqué le porte-parole de la SNA.  Selon lui, l’initiative qu’a menée la Société Saint-Thomas-d’Aquin pour rapprocher les organismes de l’Île-du-Prince-Édouard et des Îles-de-la-Madeleine en est un bel exemple.  

«Ces deux communautés insulaires collaborent pour favoriser le développement durable du tourisme et de l’économie de leurs régions, ainsi que la présence du français sur les côtes du golfe du Saint-Laurent.  Ils construisent des ponts entre nos deux peuples et contribuent au rayonnement de la francophonie au sein de notre pays».

Le prix Acadie-Québec a été créé en 2006 afin de reconnaître l’apport remarquable de personnes ou d’organismes à l’établissement et à la consolidation des relations entre l’Acadie et le Québec.  Il est attribué annuellement à deux lauréats, soit un de l’Acadie et un du Québec.  Cette année, le lauréat pour le Québec est Benoit Pelletier.  

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images