Le 11 janvier 2017

Le discours du Trône a été lu par Claudette Thériault, présidente du CMA 2019, qui a agit comme gouverneure générale.  Elle est entourée, de gauche à droite, de Catherine MacDonald, Katelyn Gill, Jérémie Buote et Adrien Buote.  (Photo : Gracieuseté)

Avec des noms de partis politiques comme P.I.G.N.O.N, P.O.N.T. et P.A.T.A.T.E.S, on comprend tout de suite que le Parlement jeunesse de l’Acadie est une simulation, un jeu, ou comme le décrit Marc-André LeBLanc du Nouveau-Brunswick, «un exercice d’art oratoire dans un contexte parlementaire».  

Donc, rien n’est vrai, sauf les débats animés au cours desquels les ministres et critiques ont adopté ou rejeté plusieursamendements ou sous-amendements aux projets de loi proposés.  

Le Parlement jeunesse de l’Acadie a lieu tous les deux ans, toujours au début de janvier, et il alterne entre les quatre provinces de l’Acadie.  Donc, au mieux, l’Île-du-Prince-Édouard l’accueille tous les huit ans.  Et du 5 au 8 janvier, il avait lieu à Charlottetown, dans les locaux mêmes de l’Assemblée législative.

Dans toutes les provinces, le PJA occupe pendant quelques jours les locaux des assemblées législatives, et adapte le nombre de participants au nombre de sièges disponibles.  À l’Île-du-Prince-Édouard, les 27 sièges limitent le nombre de participants, mais avec les volets médias et le tout nouveau volet «Lobbying» qui a été inauguré cette année, le PJA comptait environ 40 jeunes de 16 à 25 ans, des quatre provinces de l’Acadie.  

Le premier ministre, Daniel Boutin, originaire de Dartmouth en Nouvelle-Écosse, a été élu il y a deux ans, à la toute fin du PJA 2015.  «Comme premier ministre, j’ai aussi été le président, si on peut dire, du comité de coordination, qui a préparé ce PJA.  C’est beaucoup de travail, mais ça vaut la peine», dit le premier ministre Boutin.  

Il a expliqué qu’il y a environ un an, le PJA a publié un genre d’appel d’offres de projets de loi.  C’est ainsi que Katelyn Gill et Adrien Buote ont été sélectionnés.  Katelyn Gill, avec son projet de loi sur la famille, est devenue ministre de la Famille et de la Mobilité sociale, dans le parti au pouvoir, le P.I.G.N.O.N.  

Adrien Buote, avec son projet de loi sur l’accès gratuit au pont, est devenu critique en matière de Transport et d’Infrastructure et député du troisième parti, le P.O.N.T.

Catherine MacDonald s’est jointe au PJA lors de l’appel aux participants lancé l’automne dernier.  Elle est devenue membre de l’Opposition officielle, le parti P.A.T.A.T.E.S., et critique en matière de Famille et de Mobilité sociale.   

«C’est mon premier parlement en français.  J’en ai fait un en anglais et j’avais bien aimé cela.  Ça nous permet de mieux apprécier le travail des parlementaires, et de mieux comprendre comment les lois sont faites, même si c’est avant tout une simulation», dit la jeune femme.  

Même si les projets de loi sont des simulations et que les débats présentent des points de vue exagérés, ils reposent tout de même sur des réalités qui touchent les jeunes, comme la mobilité sociale, les coûts du transport et, évidemment, les frais de scolarité au postsecondaire.  

«À chaque édition du PJA, nous avons un projet de loi plus sérieux, mieux recherché, qui correspond de très près aux préoccupations des jeunes de l’Acadie.  Cette année, les trois partis au pouvoir se sont réunis pour formuler un projet de loi sur la gratuité des études postsecondaires», précise le premier ministre Daniel Boutin.  

Mentionnons également qu’en plus du cabinet et des volets médias et lobbying, il y avait également des pages, dont faisait partie Jérémie Buote.  Il a été très occupé durant toute la durée des travaux.    

Pour ceux qui voudraient le savoir, voici l’explication des trois partis politiques du PJA 2017 : 

• P.I.G.N.O.N. : Partenariat des Innovateurs Globaux et Nationaux Œuvrant pour la Noblesse

Le PIGNON priorise la responsabilisation de chaque citoyen, l’importance de la propriété privée et les traditions.

• P.A.T.A.T.E.S. : Parti Acadien Traditionnellement Archivé du Travail Économiquement Simplistique

Les PATATES priorisent l’égalité de tous les citoyens, l’abolition de classes sociales et la simplicité volontaire.

• P.O.N.T. : Parti Oligarchique de la Nature Terrestre

Le PONT priorise les droits des groupes minoritaires, les avancements technologiques, la souveraineté acadienne et l’environnement.  


Katelyn Gill et ses collègues ministres et députés.


Adrien Buote.


Catherine MacDonald, et ses collègues de l’assemblée législative du Parlement jeunesse de l’Acadie 2017.


La sénatrice de l’Île-du-Prince-Édouard, Diane Griffin, est venue discuter avec Daniel Boutin, le premier ministre, et  le président de l’assemblée, Joël LeFort, qui a fait un travail exceptionnel.

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images