Le 31 mars 2017

La Société Nationale de l’Acadie demande au diffuseur public d’offrir des excuses publiques au peuple acadien à la suite de la diffusion de la télésérie Canada: The Story of Us le dimanche 26 mars, sur les ondes de CBC.

Le 28 mars 2017
Le gouvernement Trudeau veut revoir le Code canadien du travail pour faciliter la conciliation travail-famille.  Cette mesure contenue dans le budget Morneau s’appliquerait uniquement aux secteurs sous juridiction fédérale comme le secteur bancaire, celui des transports ou des télécommunications.

Le 15 mars 2017
Suite aux pressions des communautés francophones, Statistique Canada a reconnu l’urgence de collecter des données sur les enfants des ayants droit à l’éducation française. L’agence tiendra des consultations publiques et fera des tests, mais ses réponses sur les modalités ne rassurent pas les députés et militants francophones.

Le 31 janvier 2017
Au cours des dernières semaines, le premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard profite de toutes les occasions qui lui sont offertes pour utiliser sa nouvelle expression préférée.  Elle consiste en deux mots : «Mighty Island».  Cela pourrait se traduire par «Île forte», ou «Île puissante» ou «Île illimitée», mais l’idée reste la même :

Le 10 janvier 2017
La Société Saint-Thomas-d’Aquin, l’organisme porte-parole de la communauté d’expression française à l’Île, entreprend l’année 2017 avec l’espoir de faire avancer de nombreux dossiers prioritaires.  Pour le président de la SSTA, Guy Labonté, le grand dossier de l’année est la Loi sur les services en français. 

Le 5 janvier 2017
Ayant démissionné du poste d’agent aux plaintes prévu dans la Loi sur les services en français, quelques jours avant Noël, Jean-Paul Arsenault attend toujours de voir si la communauté et le gouvernement ont reçu le message.  «Ça fait longtemps que je navigue dans le gouvernement et dans la communauté.  Je n’ai pas démissionné par caprice, je ne claque pas la porte juste parce que je ne suis pas content.  Je suis plus mature que ça.  J’ai voulu envoyer un message, réveiller la communauté, et j’attends toujours.  Au cours des derniers mois, j’ai parlé de mes frustrations à plusieurs reprises à la Société Saint-Thomas-d’Aquin et jusqu’à présent, la seule réaction que j’ai eue a été le communiqué de presse émis après ma démission», a soutenu Jean-Paul Arsenault, en entrevue téléphonique, le 29 décembre.  

L'Île-du-Prince-Édouard en images